LE SOURIRE QUI MORD. Ca FAIT Du BIEN!

Publié le par caroline Barraud

Christian BRUEL, Anne BOZELLEC et Anne GALLAND
Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon
LSQM, 1976

E.O. épuisée             En vente chez Keskili, 25 euros.

Créée par un groupe issu des évènements de mai 1968, elle est le fruit du collectif Pour un autre merveilleux, bien qu’elle résulte essentiellement de la volonté d’un homme, Christian Bruel.

Le Sourire qui mord s’inscrit dans un contexte de rénovation profonde touchant le livre pour enfants. Ici, l’album ne représente pas un simple moyen de communication et de diffusion en vue de faire passer des revendications ou une quelconque lutte – aussi importante soit-elle. Il s’agit véritablement de repenser le livre pour enfant en même temps que le statut de ce public particulier, afin d’en transformer durablement les conceptions et objectifs. Dans cette optique, les éditions Le Sourire qui mord s’affirment comme les héritières de l’avant-garde se propageant à partir des années 1950-60. Elles découlent particulièrement des innovations et du renouvellement instaurés par François Ruy-Vidal. Christian Bruel souhaite insuffler, à l’image de ce dernier, une nouvelle dynamique aux albums pour enfants pour qu’ils deviennent réellement un appui dans la construction psychique et le développement réflexif de ceux-ci.
La qualité et l’ouverture sur le monde sont les maîtres mots, amenant parfois un certain caractère subversif et provocateur.

Le Sourire qui mord s’est attaché, du moins à ses débuts, à communiquer avec le public
médiateur et lecteur de sa production – éducateurs, bibliothécaires, enseignants, parents, etc. – au moyen de bulletins de liaison.

Pour comprendre le rapport qu’entretient la littérature enfantine avec la société, le collectif Pour un autre merveilleux entreprend d’étudier son contenu, notamment la façon dont elle borde les thèmes contemporains tels les statuts de la femme et de l’enfant, les représentations du monde du travail et des relations sociales entre individus.
Trente-deux personnes au total contactent le groupe pour participer à ces réflexions après la parution dans Libération d’un manifeste. Cela aboutit finalement à l’élaboration d’un premier album, Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, par Christian Bruel et deux figures importantes des futures éditions Le Sourire qui mord, l’auteur-illustrateur Anne Bozellec et l’illustratrice Anne Galland, entre 1975 et 1976.

 Sans connaissances particulières du monde éditorial et surtout des circuits de diffusion, ils impriment l’album en 1975. Plus de cinq mille exemplaires sont vendus en un an. Dès lors, le projet de création d’une maison d’édition est en marche. Le premier bulletin de liaison paru avec l’album en 1976 explique clairement ce processus :
À force de discussions, de recherches, d’enquêtes, l’idée s’est imposée : il fallait tenter de créer une collection en rupture, changer le contenu des livres bien sûr, mais aussi changer la façon de les faire et prendre à bras-le-corps l’organisation d’une diffusion réellement populaire. Créer la possibilité d’une alternative, ce n’était pas prendre le contre-pied de ce qui existait, c’était faire un autre livre, un livre d’intervention à la fois pour les enfants, et pour les adultes, un livre où chacun, quel que soit son âge, puisse trouver matière à rêver, à penser, à s’insurger, un livre qui ne fasse plus l’innocent.

Tous les objectifs fondamentaux de la maison d’édition sont ici exposés : l’abolition de la frontière enfant-adulte, l’exaltation de la réflexion et de l’imagination, le refus des stéréotypes et autres tabous.




Je vous conseille de vous précipiter sur ce lien, qui fait la synthèse des travaux du colloque sur "l'Album de jeunesse et ses créateurs" tenu en juin 2008. Je travaille sur cette maison d'édition et suis évidemment preneuse avec avidité de toute information, document ou ouvrage de ou concernant le SQM.
A très vite,
Caroline

http://www.lajoieparleslivres.com/masc/Integration/JOIE/statique/univ/interfaceschoisies/Sourire_qui_mord/rubrique_edition_quisommesnous.html

Publié dans Editeurs

Commenter cet article