David WIESNER. Le Mystère du mardi.

Publié le par caroline Barraud

   




Mardi soir, vers huit heures... des milliers de grenouilles assoupies sur de larges feuilles de nénuphar se mettent à flotter à grande allure vers la ville. Cette migration insensée débouche sur la surprise d’un autre monde... Elles planent au dessus des toits avec un déconcertant naturel, évoquent les gremlins, font référence à Spielberg ou Hitchcock.
Le texte se réduit à quelques indications horaires très précises (23 h 21, 4 h 38) qui doivent être de la première importance puisqu’elles occupent chacune toute une page ! Les grenouilles se prennent la tête dans la corde à linge ou zappent les programmes télé en manipulant la télécommande comme des professionnelles ! Mues par une étrange force, elles retournent à leur étang dès que le jour pointe, laissant une pluie de nénuphars sur la ville, bien maigres indices pour la police perplexe... Y a-t-il plus incohérent que cette chevauchée nocturne de batraciens ? Et bien oui, une volée de cochons roses le mardi suivant...
Les illustrations hyperréalistes frappent par leur force. Les teintes bleues et vertes de la nuit, le tracé soigné des détails, le jeu subtil des plans, le découpage proche de la BD, les angles de vue fascinants renforcent l’énigme de cette nuit déconcertante. On pense à l’expérience des sommeils des surréalistes, où l’on est comme dans un rêve, spectateur du spectacle. David Wiesner peint les illusions avec virtuosité, sollicite l’imagination et interroge sur l’ambiguïté du réel avec humour et une feinte naïveté. La porte de ce voyage onirique reste ouverte...
David Wiesner a reçu la Caldecott Medal 1992, distinction qui récompense le meilleur illustrateur pour enfants de l’année aux Etats-Unis.





Ce livre est épuisé. Il est disponible dans notre fonds d'albums introuvables.



 

Publié dans artistes

Commenter cet article