ROBERT DELPIRE. Et le meilleur.

Publié le par caroline Barraud


Robert Delpire, éditeur

OEuvre graphique,

oeuvre photographique

Samedi 15 mars 2008 de 9h à 18hInstitut National d’Histoire de l’Art (INHA)

salle Vasari

Galerie Colbert, 6, rue des Petits-Champs, Paris (2e) .

 

Colloque organisé par

Cécile Boulaire (Université François-Rabelais, Tours)

et Annie Renonciat (Université Paris 7 /INRP Rouen)

André François,

Les Larmes de crocodile, Delpire, 1956.delpire.jpg

Depuis les tout débuts de sa carrière, l’éditeur Robert Delpire s’est employé à faire connaître les aspects les plus récents et les plus intéressants de la création d’images. Pionnier dans l'édition photographique, il publie dès le début des années cinquante les œuvres de Lartigue, Brassaï, Doisneau, Cartier-Bresson et Robert Frank. Directeur artistique de la revue L'Œil de 1955 à 1962, responsable d'une galerie où sont exposés les grands noms de la photographie et du graphisme à partir de 1963, créateur d'une agence de publicité, producteur de films, commissaire d’expositions en France et à l’étranger puis directeur du Centre national de la photographie à partir de 1982 (où il crée et publie la collection “Photo-Poche”), cet infatigable amateur d’images fut aussi à l’origine du renouvellement graphique et thématique de l'album pour enfants : premier éditeur français de Max et les Maximonstres de Maurice Sendak en 1967, il invente en quelques titres, à travers les collections “Dix sur dix”, “Actibom” et “Multibom”, une nouvelle manière de concevoir la culture visuelle de l'enfance, précédant les audaces d’ Harlin Quist et François Ruy-Vidal.
Aucun travail approfondi n’a été à ce jour consacré à ce découvreur et promoteur d’images. Notre colloque vise à réparer cette lacune de l’historiographie en explorant les deux facettes – graphique et photographique – de son œuvre éditoriale, révélatrices de la dimension créatrice de son travail. C’est en effet la notion de “création éditoriale” que ces journées d'étude visent à souligner : il s’agit d’examiner en quoi la culture visuelle, la passion pour l'image et la volonté de la faire découvrir par des publics divers, la pertinence et l’ouverture des choix d’un éditeur font œuvre ; comment elles se traduisent en termes de catalogue : choix des supports, des artistes et des écrivains ; élaboration des concepts éditoriaux ; éventail des publics visés ; gestion des relations avec les artistes et les auteurs ; parti-prix esthétiques, techniques, textuels, commerciaux ; rapports texte/images, etc. On s’attachera également à souligner les héritages et les apports et à mesurer l’influence éventuelle de l’œuvre de Delpire dans l’édition graphique et photographique de la seconde moitié du XXe siècle.

Publié dans Editeurs

Commenter cet article