CHRIS VAN ALLSBURG. The Author Express.

Publié le par caroline Barraud

Chris Van Allsburg est un génie.
 Il fait partie de ces auteurs prodigieux au bord d'un monde imaginaire dont il nous a imposé la fascination.
Il commence par naître le 18 juin 1949 près de Grand Rapids  aux Etats-Unis dans le Michigan. Son grand-père tient une crèmerie et aucun des détours de Grand rapids n'échappe aux tournées du camion de livraison bleu et jaune.
Il habite une maison au milieu d'un grand espace naturel, espace qui le fascine et lui permet les mille et une curiosités d'un enfant de 6 ans, collectionner les grenouilles, les petits bois et autres merveilles.
La maison qu'il occupe à partir de ses 6 ans est une maison de style Tudor qu'on retrouve sur la couverture de Polar Express(version anglaise). Chris est fasciné par un arbre géant qui, au fur et à mesure du temps qui passe, rejoint par  ses branches celles de l'arbre de l'autre côté de la rue.
Peut-être celui de l'album Ce n'est qu'un rêve.
Son entrée au département Art de l'Université du Michigan ressemble à une épopée mais il intègre la classe de sculpture et poursuivra à l'Université de Rhode Island dès 1975. Il réalise sa première expo. à New York en 1977. Pendant ce temps là, Van Allsburg continue à dessiner mais sans imaginer que ses dessins aient un quelconque intérêt. Pourtant, le conservateur du Whitney Museum of Art décide de les exposer en 1978.
Chris Van Allsburg compte parmi les amis de sa femme Lisa, doctorante en Arts, David Mac Caulay qui juge que les dessins  de Chris feraient des illustrations de livres merveilleuses.
L'éditeur de Maccaulay propose à  Chris Van Allsburg de créer ses propres histoires et, devant cet encouragement, Chris publie assez vite en 1979
Le Jardin d'Abdul Gasazi.
A partir de cet ouvrage, Chris Van Allsburg a écrit et illustré 15 albums et a illustré 3 ouvrages écrits par Mark Helprin.
Il a reçu plusieurs fois la Caldecott Medal, très haute distinction dans la  Littérature jeunesse. Et chacun de ses ouvrages a été une très grande réussite.


Juste un livre pour donner le ton.
Les Mystères de Harris Burdick.
(Ecole des Loisirs.)

Aucune clé pour percer le mystère de ces histoires inachevées dont le texte est... une image. Un titre, une phrase de commentaire, et aucun de ceux qui pensent n'avoir aucune imagination n'auront raison.
Impossible de résister à l'excitation de ces dessins nés de l'imagination de Van Allsburg et pour lesquels il a inventé la légende d'un certain Harris Burdick...
Remarquable et virtuose, ce travail est un tremplin vers l'imagination fertile.
Une édition Port-Folio des Mystères est maintenant disponible et autorise, par chaque image détachable, la construction d'un véritable univers imaginaire.
Voici un lien pour un travail en classe, mais cette leçon est en anglais.
 
http://www.houghtonmifflinbooks.com/features/thepolarexpress/tg/mysteriesofharris.shtml

Extrait de la présentation de Van Allsburg par l'Ecole des Loisirs.
SCULPTEUR DE REVES Chris Van Allsburg peut se vanter d'être, avec Maurice Sendak, le seul dessinateur contemporain à trouver grâce aux yeux sévères du tonitruant Tomi Ungerer : «Hier j'ai acheté « Boréal-Express » à mes enfants, bien qu'ils soient trop âgés, déclarait celui-ci en 1990, parce que la beauté de telles images peut marquer à vie.» Belles, mais aussi insolites, étranges, fantastiques, troublantes, angoissantes, fascinantes, photographiques, oniriques, terrifiantes et familières, irréelles et pourtant hyperréalistes, tels sont les qualificatifs qui s'appliquent couramment aux illustrations de Chris Van Allsburg. La technique qui lui permet d'envoûter à ce point ses lecteurs n'appartient qu'à lui. Avec modestie, il l'attribue aux hasards de sa formation et de son mode de vie : Le noir et blanc ou le sépia ? «C'est parce que je n'ai étudié ni les techniques de l'illustration ni les matériaux utilisés pour l'illustration en couleurs. » Les cadrages inhabituels, les éclairages surgis de nulle part, l'atmosphère mystérieuse de ses dessins ? C'est parce qu'il admire surtout des peintres, Vermeer pour son utilisation des sources de lumière, Piranese pour la perspective, Caspar David Friedrich pour l'atmosphère, Edward Hopper pour le réalisme, Magritte pour le surréalisme... L'épaisseur granuleuse, presque palpable des objets, leur présence, les attitudes pétrifiées, impassibles de ses personnages ? C'est qu'avant de dessiner, Chris Van Allsburg a été sculpteur. Mais son atelier était loin, il ne pouvait pas travailler à la maison (il est marié et a une fille). Alors il a tout simplement "intégré" la sculpture à ses dessins, toujours de très grande taille, et travaillés, "fatigués" au fusain, au crayon, au doigt, à la gomme, à la paume de la main, pétris, frottés, grattés, polis, peaufinés, effacés, étalés, modelés comme une pâte. Mais très loin de se satisfaire d'un "art pour l'art", Van Allsburg est aussi un grand « moraliste » et un conteur aux fables « édifiantes », au sens premier du terme. Quant à la forme, il suggère, propose, amorce. Un bateau à voiles s'envole par-dessus les toits. Pourquoi ?(« L'épave du Zéphyr »). Un vrai lion, des singes et des rhinocéros sortent d'un jeu de société pour envahir le salon. Comment ?(« Jumanji »). «Mon objectif, dit-il, est d'obliger le lecteur à réfléchir, et même à travailler, comme devant un puzzle ou une énigme. Mes histoires ne sont pas celles où tout est dit et où, à la fin, tout s'éclaircit gentiment.» Sa conviction est que tout lecteur est un créateur potentiel : un titre, une phrase, une image à chaque double page des « Mystères de Harris Burdick », et l'imagination du lecteur, enfant ou adulte, n'a plus qu'à se déployer. Quant au fond, les méchants sont toujours punis (« Une figue de rêve », « Le balai magique »), ceux qui ont gardé en eux l'esprit d'enfance, sa générosité, sa capacité d'émerveillement, toujours récompensés (« Boréal-Express », « Le balai magique » encore ) et une toute petite prise de conscience peut peut-être changer de grandes choses, comme dans l'écologique « Ce n'est qu'un rêve ». Les albums de Chris Van Allsburg sont des parcours initiatiques anticonformistes dont les véritables épreuves sont la vie elle-même et ses rêves. Cette étanchéité des frontières entre songe et réalité, il la met en scène avec tant de conviction parce qu'il en a lui-même éprouvé les richesses : entré à l'Université pour entreprendre des tudes de droit, il en est sorti au bout de cinq ans avec un diplôme de sculpture... Et à la Rhode Island School of Design où il enseigne à présent, son cours s'intitule « Dessinez votre paysage intérieur ». Il y explique à ses élèves que l'imagination prime sur la technique. Juste avant d'exiger d'eux une exécution parfaite, au doigt et à l'œil. Sophie Chérer. 
Bibliographie.
(disponible en fançais.)

Les albums Ce n'est qu'un rêve, Les deux fourmis, le jardin d'Abdul Gasazi sont épuisés. Ils sont visibles à la Librairie Keskili.

JUMANJI
(EDL, 1983 pour la 1ère éd.)
Jeu de l'oie fantastique, quand la jungle s'invite dans le Salon!

Les Mystères de Harris Burdick
(EDL, 1985 pour la première édition)

Boréal-Express
(Ecole des loisirs, 1986 pour la première édition)
Embarquement en train magique à la porte de sa maison.

Le Balai Magique
(EDL, 1993)
Réclamation dans la corporation des balais de sorcières.

 Une figue de rêve
(EDL, 2007)
ENFIN DISPONIBLE!
Zathura
(EDL, 2003)
Jeu, 2ème aventure intersidérale. Magique!
les Mystères de Harris Burdick (édition port-folio)
EDL, 2007
Une 15ème planche a été retrouvée!
Probouditi!
(EDL, 2007)
Un Abracadabra entre frère et soeur!...
Sculpture de Chris Van Allsburg.


Affiche 1989

 Quelques cartes postales!




Publié dans artistes

Commenter cet article

Al Ceste 08/06/2016 20:28

Les hasards de la navigation internautique m'ont fait découvrir cet article sur un de mes (nombreux), auteurs "enfants" préférés. Il n'est pas étonnant que Tomi Ungerer l'ait salué comme un "grand".

Et maintenant, je vais explorer votre blogue. Rien que le nom de Delessert, déjà...